• #
  • Les fraises: un anti-cholestérol puissant

    Les fraises sont un fruit important de la diète Méditerranéenne notamment pour leurs fortes concentrations en nutriments essentiels qui ont des effets positifs sur la santé humaine. Récemment, une nouvelle étude publiée dans le Journal of Nutritional Biochemistry vient de démontrer la capacité des fraises à réduire le cholestérol. Vingt-trois volontaires ont consommé 500 grammes de fraises chaque jour durant un mois. À l’issue de ce régime, leurs prises de sang ont révélé une amélioration significative du profil lipidique : baisse notable du cholestérol total de 9%, du LDL cholestérol (communément désigné comme “mauvais cholestérol”) d’environ 14 % et une baisse de 21 % des triglycérides. Le HDL cholestérol (« bon cholestérol ») restait quand à lui inchangé. Le régime fraise a modifié positivement sur les sujets sains d’autres paramètres de santé, comme la fonction plaquettaire, les marqueurs d’antioxidants et les défenses anti-hémolytiques. 

  • Santé, health,

    fastcompany:

    Oscar is a new health insurance provider with an impressive tech pedigree. But can it scale? Learn more here.

  • Comprendre le stress

    Tout le monde peut se sentir stressé un moment ou un autre. Le stress n’est pas forcément mauvais. Tous les animaux répondent au stress et il peut sauver une vie. Il faut en revanche se méfier du stress chronique qui peut provoquer des dommages physiques et émotionnels.

    Il existe trois sortes de stress:

    • Le stress de routine lié à la pression de la vie quotidienne, au travail ou à la famille
    • Le stress causé par un changement soudain négatif comme la perte d’un travail, un divorce ou une maladie
    • Le stress traumatique qui arrive quand vous êtes en danger de mort ou de blessures graves lors d’un accident de circulation, une guerre, un attentat ou une catastrophe naturelle. Ce type de stress est la cause du trouble de stress post-traumatique très connu chez les militaires par exemple.

    Le stress est vécu différemment selon les individus. Certaines personnes auront des symptômes digestifs. D’autres des maux de tête, un mauvais sommeil, une humeur dépressive, de la colère ou de l’irritabilité. Les personnes atteintes de stress chronique sont plus sujettes aux infections virales sévères comme la grippe ou le rhume.

    Il est donc important de connaître vos limites face au stress et éviter ainsi des dommages plus sérieux sur votre santé.

  • Le taux d’obésité des jeunes enfants américains en chute de 43%

    Les autorités fédérales de santé américaines viennent d’annoncer une chute de 43% en dix ans du taux d’obésité des enfants âgés de 2 à 5 ans. 8% de cette population était obèse en 2012 contre 14% en 2004. C’est une nouvelle excellente puisqu’il s’agit du premier déclin substantiel de cette épidémie qui a souvent comme conséquences un combat à vie contre le surpoids mais aussi des risques plus élevés de cancer, maladie cardiaque et AVC.

    Cette tendance observée est une surprise pour les chercheurs qui sont aussi très positifs puisque l’obésité infantile multiplie par cinq le risque d’être en surpoids ou obèse à l’âge adulte. C’est une perspective positive pour le futur.

    Il faut malgré tout rester prudent car cette tendance observée chez les plus jeunes enfants ne se retrouvent pas dans le reste de la population où l’évolution de l’obésité est stable et même en augmentation chez les femmes de plus de 60 ans. L’épidémie est encore très forte avec un tiers des adultes et 17% des jeunes qui sont obèses.

    Les raisons du déclin ne font pas l’unanimité et plusieurs théories sont données : les enfants consomment moins de calories des sodas qu’en 1999. Plus de femmes allaitent. Les familles avec enfants, selon une étude sur les achats alimentaires américains achètent plus de nourritures à basses teneurs en calories depuis dix ans. Une conséquence attribuée à un programme fédéral qui subventionne les aliments sains pour les familles à niveau de revenus bas.

    Une autre explication possible est la combinaison des efforts au niveau local et national qui commence à donner des résultats et faire la différence. La Première Dame Michèle Obama a contribué à ce mouvement de mobilisation avec son programme « healthy kids, healthy future » qui concerne déjà 10.000 centres infantiles à travers tout le pays. L’ancien maire de New York Michael R. Bloomberg a participé aussi au combat de ce fléau en demandant aux restaurants de la ville d’arrêter d’utiliser des graisses trans artificielles pour la cuisson et exiger que les chaînes de restaurant affichent des informations sur les calories dans leurs menus.

  • Le Yoga agit contre le stress

    image
    Publiée en 2008 mais toujours d’actualité, l’étude américaine réalisée par une équipe de chercheurs de Harvard démontre que faire vingt minutes de yoga par jour serait idéal pour lutter contre le stress. Agissant directement sur les gênes responsables de la sensation de stress, la pratique du yoga pourrait supplanter tout autre traitement médicinal ou chimique contre l’angoisse…
    Les résultats de l’équipe du Dr. Benson, chercheur de l’Ecole de médecine de Harvard, sont formels : les techniques du yoga agissent directement sur l’expression des gènes liés au stress et inversent le processus.

    Pour les besoins de ces travaux, le professeur de Harvard a suivi 58 personnes. Si plusieurs d’entre elles pratiquaient déjà le yoga, comme le tai-chi, d’autres volontaires étaient complètement étrangers à cette pratique. Résultat, l’analyse démontre que les personnes pratiquant quotidiennement une technique de méditation ou de relaxation activent complètement différemment leurs gènes liés au stress. 

    Agissant comme un inhibiteur de stress, la relaxation permettrait en fait de mieux contrôler leur anxiété. Selon les auteurs de l’étude, le cerveau des adeptes du yoga serait entraîné de telle façon qu’ils réagiraient à un état d’anxiété de façon inverse aux personnes qui ne font pas de yoga. Les adeptes de ces techniques maitriseraient ainsi plus de 2000 gènes différents.

    Prévention contre le stress
    Vingt minutes de relaxation ou de méditation par jour suffiraient donc à lutter activement contre le stress, et donc contre les maladies qui y sont liées. Plus qu’un curatif du stress, la pratique du yoga permettrait aussi une action préventive des sensations de stress.
+ Page suivante